Acheter de l’or en Suisse, comment faire ?

Beaucoup d’entre vous, français et européens, souhaitez investir dans l’or, et nous vous donnons raison, le métal précieux est une valeur refuge pour  2017. Ainsi, certains pays européens, autres que la France, vous permettent d’acheter de l’or dans des conditions favorables, et c’est le cas de la Suisse. En effet, si la Suisse n’est plus un paradis fiscal, on peut toujours y ouvrir un compte bancaire et y investir, dans des valeurs financières et autres placements. C’est aussi le pays où l’on compte le plus de transactions sur le métal précieux. Mais, comment faire pour acheter de l’or en Suisse ?

Trouver le bon filon


L’or ne s’achète pas de la même façon selon le pays. Il faut prendre en compte les règles et le régime fiscal propre à chaque état. En France, l’acheteur a le choix entre une taxation forfaitaire de 10,5%, ou un pourcentage plus important sur les plus-values lors de la revente, ce qui suppose d’avoir tous les justificatifs nécessaires.

En Suisse, il est plus facile d’acheter de l’or (en Belgique aussi, pour ceux qui connaissent le marché), car la fiscalité est beaucoup moins contraignante. Il n’y a pas d’impôt à payer sur les plus-values. On y trouve beaucoup de comptoirs de vente, pour se fournir en lingots et en pièces (à garder dans les emballages d’origine pour ne pas qu’elles perdent de leur valeur).

Et pour celui qui ne veut pas garder son trésor dans son coffre-fort personnel, il est possible d’ouvrir un compte métal. C’est la banque qui s’occupe de la garde. Pour les acheteurs français, c’est à eux d’informer les impôts de leurs achats.

Un système fiscal qui favorise les acheteurs d’or


A tous ceux qui pensent un jour, et pourquoi pas prochainement acheter de l’or en Suisse, sachez que le système fiscal suisse favorise les transactions d’or massif, en particulier avec l’absence de taxes à l’achat et à la revente. De plus, la légalité des transactions pour un acheteur d’or français en Suisse semble avérer, ce point reste toutefois à confirmer.

Toutefois, si vous résidez fiscalement en France, sachez que la loi vous oblige à déclarer la totalité de vos biens, donc également l’or que vous possédez en Suisse, si vous l’avez laissé dans le coffre de votre banque suisse après l’avoir acheté.

En effet, il est toujours possible de louer un coffre dans votre banque privée à Genève pour y déposer votre or, et ainsi de l’acheter dans de bonnes conditions. Prenez les renseignements auprès de votre banque suisse, car aux dernières infos, certaines factureraient à leurs clients, français ou étrangers, des frais de gardes supplémentaires pour les métaux précieux.

La fiscalité de l’or en Suisse par apport aux autres pays européens (comparatif)

Choisir le bon pays pour investir dans l’or est surtout une histoire de fiscalité. Attention, celle-ci peut changer en fonction du pays de résidence, notamment en ce qui concerne la TVA, l’ISF et les taxes sur les plus-values.

FRANCE

  • Taxe de 10,5% ou de 34,5 % sur la plus-value, exonération à partir de 22 ans de détention.
  • TVA : 20% à l’achat.
  • Rentre dans le calcul de l’ISF.

BELGIQUE

  • Pas de taxes.
  • TVA 21% lors de la revente.
  • Pas d’ISF pour les non résidents.

SUISSE

  • Absence de taxes.
  • TVA de 8% au moment de l’achat, pas sur la vente.
  • Déclaration à l’ISF.

L’or en 2017


Acheter de l’or physique ne se décide pas à pile ou face. Les intuitions sont pour les devins, pas pour les investisseurs. Les dernières années ont couté cher aux adeptes du court terme. 

Pendant quatre ans, le métal précieux n’a fait que chuter. Mais ces turbulences sont pour l’instant derrière lui, et il remonte en flèche. Nous sommes encore loin de ses plus hauts, mais qui sait ce que nous réserve l’avenir. Il faut dire que la bourse n’est pas en grande forme, on lui prédit même une année noire, et l’or pourrait bien en profiter pour tirer son épingle du jeu.

Les enjeux à venir

or suisseDans un futur proche, il faut surveiller les taux d’intérêts américains. De là à dire que ce sont eux qui font le cours, la ficelle est un peu grosse, mais ils contribuent largement. Plus ils baissent, plus ils soutiennent le cours.

Mais la FED parle de les remonter prochainement, même si la conjoncture est incertaine, la reprise étant loin d’être une certitude. En tout cas, nous sommes assez éloignés d’un scénario ou la hausse des taux serait très importante.

Important

Ce qui va réellement faire le cours cette année, ce sont les problèmes mondiaux. Plus ils seront nombreux, économiquement et politiquement, et plus les investisseurs seront tentés de se réfugier dans l’or. Pas eux mêmes, bien sur, mais leur argent. Mais toutes les crises n’ont pas le même impact.

La Grèce, par exemple, n’a pas fait bouger les lignes. A surveiller aussi, la production, et l’importance de la demande par rapport à l’offre, en particulier du côté de l’Inde et de la Chine.

Les inconvénients de l’or


Investir sur l’or en Suisse peut quand même avoir certains inconvénients. Il n’est pas toujours bon de voir ses valeurs aussi éloignées, et pour ceux qui ne supportent pas l’idée d’être séparés trop longtemps de leur or, il veut mieux acheter de l’or en France.

Mais la Suisse est le plus grand marché mondial, et les banques vous offrent aussi la possibilité d’investir dans le métal précieux sans bouger de votre fauteuil.

Ainsi, si vous pouvez bien sur entreposer vos lingots d’or dans votre banque suisse, vous avez aussi la possibilité d’ouvrir un compte métal, qui supprime les inconvénients de posséder physiquement de l’or en Suisse (c’est la même chose en France d’ailleurs). Ce qui n’empêchera pas votre banque de vous facturer des frais de garde, c’est là tout le paradoxe.