Crédit en Suisse pour frontalier: emprunter à l’étranger pour investir en France avec un prêt en devise

L’Europe est un tout petit monde, où il est possible d’emprunter, pour investir en France. Les prêts en devises permettent aux frontaliers de faire un crédit en Suisse. Emprunter à l’étranger peut permettre de faire des économies sur les taux, les frais de dossiers, et éventuellement d’alléger ses mensualités.  Un crédit en Suisse présente des avantages par rapport aux emprunts qu’il est possible de faire en France, mais aussi certains inconvénients.

Les prêts en Suisse pour investir en France


Emprunter de l’argent en Suisse peut être motivé par deux situations spécifiques :

  1. Un français souhaitant emprunter à l’étranger pour bénéficier de meilleures conditions
  2. Un Suisse souhaitant emprunter en Suisse pour investir en France

Quoi qu’il en soit, emprunter à l’étranger ne peut se faire au hasard. Le mieux est de passer par une banque qui dispose d’agences dans les deux pays, celui du crédit et celui de l’investissement. Le Crédit Agricole Financements propose des prêts en Suisse pour investir en France, une façon de jongler entre les frontières en restant serein.

Quel que soit l’intermédiaire financier choisi, il faut veiller à :

  • Obtenir la bonne valeur d’expertise du bien immobilier
  • Etre accompagné dans les démarches d’installations
  • Bénéficier d’une aide dans la recherche du bien immobilier le plus proche de ses attentes
  • Avoir une simplification dans toutes les démarches, du prêt à l’acquisition du bien
  • Pencher vers le meilleur financement en terme de taux

Le prêt en devise en Suisse


Le prêt en Suisse pour français sera un prêt en devise en CHF. Mais quel est le meilleur taux pour un prêt en devise en Suisse ? Avant de s’intéresser au taux, penchons nous sur le principe du prêt en devise. C’est un prêt qui concerne les frontaliers, et plus généralement tous ceux qui exercent dans une zone définie, mais aussi les Suisses qui veulent réaliser un investissement par le biais de l’immobilier français. Avec un prêt en devise, il est possible de mettre les banques en concurrence pour choisir la meilleure offre de crédit.

Les conditions d’un prêt en devise


Pour un français qui travaille en Suisse, il doit pouvoir régler les mensualités de son prêt dans la devise qui est inscrite sur son bulletin de salaire. Cela permet de bloquer le taux de change, sur toute la durée de l’emprunt, sans avoir à régler les différences (parfois importantes) entre les conversions de monnaies. L’emprunteur évite ainsi de se retrouver pris dans les fluctuations des monnaies. Les échéances resteront les mêmes. Les prêts en devise sont des prêts hypothécaires, sur une durée équivalente à 15 ans (celle-ci peut varier). Le mieux, pour être certain d’obtenir un prêt en devise sur une durée de remboursement somme toute assez courte est de pouvoir apporter au minimum 10 % de la somme nécessaire pour l’achat du bien immobilier en France.

Le crédit immobilier pour frontaliers


Un crédit frontalier permet donc d’acheter un bien immobilier en France avec un prêt en devise. Mais pour faire un crédit en Suisse, il faut trouver le bon organisme de prêt frontalier. C’est la bonne formule pour ceux qui veulent acheter en France.

Crédit en Franc Suisse pour financer un achat immobilier en France


Lorsqu’on a un salaire en franc suisse, la conversion en euros peut faire très mal. Le prêt CHF pour frontaliers Suisse-France permet de ne plus se soucier du taux de change lors du remboursement du crédit. Mais quels sont les taux d’un crédit en Suisse pour frontaliers ? Ces derniers sont de plusieurs ordres :

  1. Taux fixe : le taux ne change pas pendant le remboursement de toutes les mensualités. Net, et sans surprises.
  2. Le taux variable : c’est un choix, qui peut se révéler bon ou très mauvais, selon la variation des indices. Notre conseil : les taux variables sont à éviter dans la mesure du possible, même si les économies semblent alléchantes au premier coup d’œil.

Il y a deux façons de souscrire un prêt immobilier en Suisse pour acheter en France. Soit on passe par une banque, Suisse, ou alors par un courtier immobilier. Une solution pour ceux qui n’ont pas le temps de faire le tour de toutes les banques de Zurich et des établissements financiers de Genève.

Les risques d’un prêt en francs suisse


Acheter en francs suisses un bien en euros, et le rembourser dans la devise d’achat impose de bien négocier son contrat de prêt, et de veiller à ce que le taux de change, même en cas de forte variation, n’impacte pas le montant des remboursements effectués chaque mois. Il vaut mieux souscrire à un taux un peu plus élevé, mais se garantir contre les fluctuations du marché, et de ne pas forcément céder aux sirènes de la très bonne affaire. En matière de finance, à chaque investissement correspond un rendement, de trop fortes variations doivent mettre la puce à l’oreille des épargnants.

D’une façon générale, il faut éviter les prêts qui comportent des risques. Gagner toujours plus à ses limites, et il faut accepter de payer le juste prix lors de la souscription d’un prêt. En effet, pour ceux qui ne se sont pas garantis contre les variations du taux de change, une brusque remontée du franc suisse risquerait de faire basculer une bonne affaire en un cauchemar pour épargnants non avertis. Une fois la mauvaise affaire faite, difficile de renégocier le montant de son taux avec sa banque.

Pour compléter le sujet : lire nos articles sur l’expatriation

 

On comprend mieux pourquoi certains français qui résident dans les départements proches de la frontière ont choisi d’aller s’installer en Suisse. En plus d’un salaire supérieur, ils ont la possibilité d’emprunter dans la monnaie avec laquelle ils sont payés. Attention : le prêt en devise n’est pas toujours le gage d’une bonne affaire. Ne pas s’engager à la légère.