Lettre de motivation et CV en suisse: le guide pour trouver un emploi

Pour trouver du travail en Suisse, qu’il s’agisse d’une candidature spontanée ou d’une réponse à une offre d’emploi, il faudra joindre un CV et une lettre de motivation. Ces 2 éléments sont indispensables et entraîneront, ou non, un entretien par la suite pour avoir le poste. Le CV suisse et la lettre de motivation ont quelques différences avec ceux utilisés en France. A suivre :

  1. Les spécificités à connaître pour ne pas faire d’impairs sur sonCV

  2. La lettre de motivation pour postuler à un emploi dans une entreprise suisse.

Réussir votre lettre de motivation


Elle va être étudiée de près par les recruteurs. Il est impossible de se porter candidat à un poste en Suisse sans une lettre de motivation. Elle va refléter votre état d’esprit, et ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. C’est un éclairage sur votre candidature, et elle va pouvoir créer la différence avec ceux qui postulent aussi pour la même offre d’emploi.

Jamais facile à écrire, elle va pourtant être lue avec attention par le chasseur de tête. Sa rédaction prend du temps. Vous devez donc parfaitement la maîtriser car n’oubliez pas votre but : décrocher un entretien !

A ne surtout pas faire : du « copié – collé ».

POUR ALLER PLUS LOIN : Quel est le salaire minimum en Suisse ?

Les points communs entre tous les pays

  • Elle doit donner d’autres infos que celles du CV, mais là je ne vous apprend rien.
  • Elle doit être personnalisée en fonction du poste et de l’entreprise visés
  • Elle répond à une architecture classique : pourquoi cette entreprise, pourquoi ce poste, pourquoi vous et une proposition de rencontre finale.
  • Elle fait le lien entre votre expérience, vos compétences et le poste.

Mon conseil pour multiplier vos chances :

Vous devez attirer l’attention du lecteur rapidement, au risque de passer très vite en dessous de la pile. Pour cela, vous devez bien connaitre l’entreprise à laquelle vous écrivez, et éviter les longueurs d’usage qui n’apportent pas de valeur ajoutée.

CET ARTICLE PEUT VOUS INTÉRESSER : les secteurs qui recrutent en Suisse

Les spécificités de la lettre de motivation en Suisse

Elle ne diffère pas vraiment de ce qui se fait en France, contrairement au CV. Ce que vous devez faire :

  1. Respecter l’organisation standard : si vous aimez « déstructurer », la Suisse n’est peut-être pas faite pour vous.
  2. Ne pas oublier la formule de politesse à la fin, sans en faire des tonnes.
  3. N’y mettez que du concret, avec exemples si possible. Laissez vos grandes théories au vestiaire.

Pour résumer :

Conseils pour décrocher un entretien

Pour passer à la deuxième étape, celle du face à face, il faut que le recruteur ait envie de vous rencontrer. Songez qu’il a souvent une pile de lettres de motivation à ouvrir, et qu’il n’ira peut-être pas au bout de sa lecture.

Il ne faut donc pas attendre la fin pour parler du plus important, et mettre en avant les informations essentielles. Laissez les phrases convenues et toutes faites au vestiaire, elles ne feront que vous desservir et n’apportent rien de nouveau.

Le CV suisse


postuler en suisse

Pour un français ou un belge, la Suisse, c’est l’étranger. Un recruteur ne maîtrisera pas forcément les diplômes et les entreprises de ces 2 pays. Vous devez donc lui faciliter la tâche en rendant toutes les informations lisibles.

Un contenu à adapter

Les suisses aiment que les choses soient en ordre, claires et précises. Pas d’abréviations ni d’acronymes, au risque de ne pas vous faire comprendre. N’oubliez pas qu’une première lecture prendra – d’une minute au recruteur.

  • Votre numéro de portable : mettez-le aux normes internationales avec le +33 6…
  • Votre adresse : n’oubliez pas de mettre votre code postal et votre pays
  • La photo : rien ne vous y oblige, mais c’est apprécié, à condition qu’elle soit de qualité.
  • Vos expériences : indiquez-les en détail. L’intitulé des postes est peut-être différent en Suisse.
  • Vos anciens employeurs : nom – secteur d’activité – taille. 3 données pour aider le recruteur à mieux les cerner.
  • Vos diplômes : ils vous demanderont un petit travail de recherche puisqu’il faudra indiquer leur équivalent en Suisse.
  • Les référents : si vous en avez, vous pouvez les indiquer avec leurs coordonnées.
  • Les langues étrangères : si vous en parlez correctement, c’est un gros + à mettre en avant.
  • Votre permis de conduire : dites que vous l’avez, sans préciser la catégorie. Les A, B ou C n’existent pas en Suisse.

Quelques conseils en vidéo pour rédiger votre CV si vous manquez d’inspiration :

Source : David Talerman

Vous devez porter une attention particulière sur :

  1. Les loisirs : seulement s’ils peuvent apporter un + à votre candidature pour le poste. Dans le cas contraire, ne rien indiquer.
  2. L’orthographe : on ne vous fera pas de cadeaux si vous faites des fautes dans votre candidature.
  3. Le contenant : un papier de bonne qualité (pas de 80 grammes) et une CV qui peut tenir sur 2 pages contrairement à la France où on aime les choses concises.

Encore un conseil ?

Si vous indiquez parler une langue étrangère, ne mentez pas sur le niveau. Les suisses pratiquent l’anglais et l’allemand à un bon niveau, et vous risquez d’avoir une partie de l’entretien dans une langue étrangère.

L’écriture du CV et de votre lettre de motivation est un exercice de haute voltige. Car  il faudra en garder sous le pied pour l’entretien, si vous avez la chance d’en décrocher un.

Vous voulez vous installer en Suisse ? Articles à consulter :