Meilleur placement: faut-il investir sur l’or et l’argent (rentable ou pas)?

Dans la famille des placements et investissements les plus rentables, je voudrai l’or et l’argent. Mais ces dernières années, ces métaux précieux ont fluctué plus que de raison. On se demande donc, à juste titre, si acheter en ce moment est une bonne idée. Mais si les cours sont haut, c’est aussi parce qu’ils sont parmi les meilleurs investissements. Alors, faut-il acheter de l’or ?

Un placement d’argent aux airs de refuge


Se dire que cette bonne rentabilité va continuer sur la longueur, c’est penser à son avenir. Il faut dire que l’or, comme l’argent, fonctionne par cycles. Pour beaucoup, nous sommes dans un cycle haussier qui n’est pas prêt de se terminer. Les plus optimistes parlent même de 9000 USD l’once dans 5 ans.

Il est vrai que quand on cherche le meilleur investissement, il n’y a pas la foule des grands soirs qui se bouscule au portillon. La faute à qui ? A l’économie pardi, qui stagne plus que de raison. Mais raisonner comme cela, c’est quand même aller vite en besogne. Si tout était aussi simple…

L’analyse des courbes

Elle va pourtant dans le sens d’une hausse très rentable, au moins à moyen terme, si on s’en réfère aux enseignements passés. L’once d’or monte et descend, c’est comme cela depuis la fin des années 40.

Car le passé nous enseigne tout de même beaucoup de choses. Ceux qui ont vécu le choc pétrolier de 70 s’en souviennent. L’or s’était envolé en quelques années, avant que la bourse ne se redresse et ne fasse retomber le soufflet. Rebelote dans les années 2000, avec des résultats à peu près similaires, puis redescente de moitié.

L’histoire se répète : le meilleur placement ?


Nous sommes en tout cas plongés dans une belle dynamique, digne des plus belles années pour les métaux précieux. Après, reste à savoir si montée il y aura, si elle se fera crescendo ou bien fulgurante. Comme souvent, ce sont les évènements géo-politiques qui vont influencer la donne.


A lire aussi : Investir en Suisse


Reste que personne ne fait des prévisions financières en lisant dans les cartes, et qu’on peut faire toutes les analyses de la terre sur l’avenir, c’est quand même lui qui décide au final ! Toutefois, la théorie des cycles qui se répètent mérite quand même d’être prise au sérieux. A surveiller de près : l’évolution du cours du dollar.

Trouver le bon moment pour acheter

Le facteur déclenchant va être la bourse. Si elle plonge, il faut se ruer vers les lingots. Si au contraire elle reprend son souffle, mieux vaut attendre qu’un évènement du type Brexit ne vienne la déstabiliser pour un certain temps, ou bien la hausse des taux de la FED.

Car l’or profite des errances de la bourse, c’est bien connu, et l’argent suit maintenant le même chemin. Les acheteurs qui se détournent des actions viennent voir ici si l’herbe est plus verte. Et en cas de panique des places de marchés, c’est le jackpot qui s’annonce.

Or ou action ?


Si on compare les performances récentes des deux placements, c’est le métal jaune qui sort gagnant du match. Il faut dire qu’il est bien aidé par la FED, qui redouble de prudence à l’heure de faire les annonces que tout le monde guette.


Sur le même sujet : les valeurs sur lesquelles se réfugier


Hors, les marchés n’aiment pas ne pas savoir où ils vont. L’incertitude les effraie. Dans ce cas là, le comportement est toujours le même : vendre ses actions en attendant d’être rassuré. Et que faire de l’argent ? Et bien on achète avec des valeurs refuges.

Tant que la demande sera là

Car c’est elle aussi qui fait le cours du marché. On surveillera attentivement les deux mastodontes que sont la Chine et l’Inde. Ces deux pays importent plus que n’importe qui d’autre dans le monde, surtout la Chine. L’empire du milieu accapare presque la 1/2 de la production mondiale.

Reste que ce qui est valable un jour ne l’est plus le lendemain, et qu’il faut donc avancer avec prudence. Mais ce qui est sur, c’est que le cours de l’or est tributaire de la demande de la part des banques centrales chinoises et russes notamment, mais aussi de l’offre.

Car on n’a plus découvert de gisement depuis un bon moment déjà. Il faudrait de nouveaux et lours investissements pour que la tendance s’inverse.

Acheter à quel cours ?


Essayons de nous projeter un peu. Ce qu’il faut, c’est trouver le support, celui en dessous duquel l’or ne peut pas descendre. Si on achète à 1000 dollars l’once, il ne faut pas non plus attendre des miracles. Une revente avec 10% de profits serait déjà un bon premier pas.


Cet article devrait vous intéresser : faire un achat en francs suisses


Car pour s’engager sur le long terme, il faut quand même être un grand optimiste. Les actions n’ont pas dit leur dernier mot, et elles pourraient bien profiter d’une prise de bénéfice plus importante que prévue. Notre conseil : viser à court terme, voire à 2 ans mais pas plus. Trop d’incertitudes.

Le retour du héros

Quand on a des économies à placer, on cherche le meilleur rendement avec peu de risques. Et il n’y a pas grand monde qui a progresser comme l’or ces derniers temps qui a fait son grand retour sur le devant de la scène. On y revient même pour le long terme, c’est dire.

placement sans risque

Il y a des explications pour ce retour en grâce. D’abord la récession, qui n’en finit pas mais qu’on annonce encore plus importante, la FED qui nous réserve quelques surprises (hausse des taux ?), le marché du crédit qui ne rassure personne, des prix corrélés sur ceux du pétrole…

L’importance du dollar

La monnaie américaine reste l’étalon principal. Hors, elle baisse. Quand cela se produit, par le jeu des vases communicants, ce sont les matières premières qui en profitent. Et au premier rang, qui trouve-t-on ? L’or et l’argent, bien entendu. Et cette baisse de la devise américaine devrait continuer.

Reste à savoir si tout cela va durer. Heureusement que le métal jaune ne s’oxyde pas dans le temps. Pour les investisseurs en revanche… Le manque de liquidité peut les faire vendre plus vite que prévu. Un tien valant mieux que deux tu l’auras, les prises de bénéfices peuvent s’accentuer

Acheter de l’or physique, tracker ou papier ?


Ceux qui ce sont décidés à investir doivent maintenant savoir quoi acheter. Il ne suffit pas d’être séduit. Car le métal jaune peut s’acheter sous différentes formes, notamment sous celle de l’or papier, qui permet de ne plus détenir physiquement ses valeurs. L’avantage : pas besoin d’investir dans un coffre-fort.

A lire sur le site : stocker son or

Mais c’est vrai, me direz-vous que rien ne remplace le toucher. Ce contact avec l’or physique peut donner la fièvre. C’est un peu comme le livre. Une liseuse c’est pratique pour voyager, mais une fois rentré à la maison, on aime bien toucher le papier dans sa bibliothèque.

L’or papier : de la pure spéculation ?

En effet, l’apparition de ce produit financier permet de vendre et d’acheter beaucoup plus vite. Pas besoin de transférer les lingots d’une chambre forte à une autre. Mais l’or papier, lui aussi, existe sous plusieurs formes : ETF, ETC, ETP, ETN…

Ce qu’il faut bien comprendre en revanche, c’est que ce sont là des titres qu’on achète, et non des pièces d’or. On spécule donc à la hausse comme à la baisse.

Certains de ces produits sont même côtés en bourse. Autre possibilité d’investir dans les métaux précieux en 2017 sans en posséder : acheter des actions de mines d’or. Celles-ci fluctuent beaucoup, donc accrochez-vous à votre portefeuille.

Les avantages de l’or papier

C’est  d’abord celui de ne rien posséder qui puisse être voler par un voisin mal attentionné. Cette possession physique entraîne de gros frais. On fait donc des économies.

Ensuite, si les trades sont bons, on peut gagner beaucoup plus d’argent et beaucoup plus vite.  Attention, cela est aussi valable dans l’autre sens… Et les effets de leviers viennent accentuer cette possibilité (là encore dans les deux sens).

L’or papier est donc réservé à ceux qui aiment prendre des risques quand il s’agit de faire des placements. Autant dire que nous le déconseillons aux petits épargnants, surtout s’ils veulent conserver leur or pour se rassurer.

Les dangers

C’est avant tout celui de perdre sa mise : soit parce que le cours s’effondre, soit parce que la société émettrice de ces trackers a fait faillite. C’est un secteur où on trouve aussi beaucoup d’arnaques et où on se retrouve au milieu des stratégies boursières des grands fonds, pas des plus élégantes pour les petites bourses.


Vous aimerez : faut-il acheter des bitcoins


Ce genre de chose ne peut pas arriver avec l’or physique. On ne peut pas fabriquer de « faux lingots ». Enfin presque. Et puis, où est passé la notion de « valeur refuge » ?

La fiscalité de l’or papier

Elle est moins avantageuse que celle de l’or physique. Rappelez-vous qu’il s’agit d’actions, ou de produits financiers assimilés. Donc, en cas de gains, il faut payer la taxe sur les plus values, et sans bénéficier d’une exonération ! Avec les pièces d’or, pas de taxe au bout de 22 ans si on a fait des plus-values !

Faut-il acheter de l’or ou de l’argent ?


Si votre coeur balance entre les deux, il va falloir vous faire une raison : ils ne jouent pas dans la même cour. Il va donc falloir choisir en connaissance de cause et ne pas se laisser éblouir par le plus célèbre des deux, juste parce qu’il brille.

Ce qui les rapproche

Qu’il s’agisse d’acheter un lingot d’argent ou d’or, les deux ont de la valeur et permettent de se prémunir contre l’inflation ou le krach boursier.

or ou argent ?

Ce sont des matières premières qui ont aussi connues leur heure de gloire dans le passé, et qui sont maintenant revenues à des niveaux plus acceptables.

Ce qui les différencie : l’usage

L’argent n’est pas qu’une monnaie à mettre au coffre. L’industrie s’en sert énormément. Il y a donc une autre demande que celle des bijoux et des banques centrales.

Cet usage industriel permet à l’argent de s’apprécier quand l’économie tourne à plein régime. Par exemple, les panneaux solaires et les smartphones en sont pleins. Ce métal précieux est de plus en plus utilisé, d’autant plus qu’il est souvent détruit après usage, le récupérer coûte en effet trop cher.

A contrario, quand la consommation des ménages baisse, l’argent en prend aussi un sacré coup derrière la tête. A surveiller donc : la récession, pour les pays développés comme pour les pays émergeants.

La taille du marché

Comme le disait une célèbre publicité de rillettes, « nous n’avons pas les mêmes valeurs ». Les milliards injectés dans l’or n’ont rien à voir avec ceux mis dans l’argent. Celui-ci est tout petit à côté de l’autre, ce qui le rend beaucoup plus volatile.

Le cours peut prendre du plomb dans l’aile en une seule séance et entrainer la panique chez les petits épargnants. Il faut donc être préparer à cela et avoir des réserves dans le cas où ce genre de chose arriverait.

Le bon prix pour acheter de l’argent

Il ne faut pas se tromper au moment de l’achat. Mais comment évaluer sa juste valeur ? En effet, il ne s’agit pas d’une entreprise, qui publie son CA et ses bénéfices chaque année. Certaines méthodes existes, quoi que peu fiables.


De l’argent à investir ? Comment placer 1 million


On peut ainsi établir une comparaison entre le prix de l’or et celui de l’argent, pour savoir si l’un des deux métaux est sous-évalué par rapport à l’autre. La moyenne est de 47/1. Au dessus, c’est le moment d’acheter de l’argent, surtout si la différence est supérieure à 20 points.

Fixation du cours de l’argent

Là encore, c’est une histoire d’offre et de demande. Plus on en veut, plus ça monte : bijouteries, industriels, particuliers (pour investir)… En plus des mines, on produit beaucoup de ce métal précieux grâce au recyclage.

Les arguments contraires


Comme à toute thèse il faut son antithèse, sachez que tous les analystes ne sont pas d’accord sur le fait qu’il s’agisse du bon moment pour acheter de l’or ou même des pièces en argent. Certains parlent même de ruine à suivre. A prendre avec des pincettes donc, dans un sens comme dans l’autre.

Pour ne pas prendre de risques, à consulter :

  1. Placements sans risques
  2. Investissements sécurisés

Car les matières premières, même dites « précieuses » n’en restent pas moins très risquées. Rappelons que c’est un investissement sur lequel on ne pourra pas obtenir de dividendes. Le seul espoir de gain reste donc la plus-value. Et aucunes innovations pour relancer la machine en cas de pépin…

Le revers de la spéculation

Celle-ci peut faire beaucoup de dégât. Car pour fixer son juste pris à un moment donné, bon courage. Et qui est capable de déchiffrer une analyse technique ? Vraiment pas grand monde. Les actions, à côté, paraissent moins risquées. C’est tout de même un comble, non ?

Quant à savoir de quoi le futur sera fait, là c’est carrément la boule de cristal. C’est déjà difficile de penser à demain, alors se projeter sur 1, 2 ou 5 ans. Attendre que le prix monte peut en finir avec la patience des plus aguerris. Certains trouvent également que la fiscalité n’est pas avantageuse, et que les métaux précieux sont pour le moment sur-évalués.

Investir  sur l’or, mais aussi sur l’argent, reste donc une affaire personnelle. Ecouter les opinions des uns et des autres est une bonne chose. Reste qu’au final, c’est à partir de votre décision que votre portefeuille va s’apprécier, ou se déprécier !

Pour aller plus loin : tout savoir sur les banques suisses

  1. Faire gérer sa fortune
  2. Trouver une banque privée
  3. Se faire ouvrir un compte en Suisse