Ou placer son argent en temps de crise ?

Les échéances se rapprochent : l’élection présidentielle, la dette grecque, la crise… Tant de facteurs pouvant pousser ceux qui ont un peu, ou beaucoup d’argent à placer à chercher des solutions pour ne pas voir s’évaporer leur capital, à tel point que beaucoup se demandent où placer l’argent en temps de crise, mais que les épargnants se rassurent, l’Europe permet certaines choses, et en réfutent donc. Bref, votre argent, en Suisse notamment, à encore de beaux jours devant lui.

Les solutions suisses


Pas de panique, si les différentes crises économiques ont toujours impactées l’emploi par exemple, les revenus de la finance n’ont jamais réellement eu à en souffrir, et cela vaut pour les gros investisseurs comme pour les petits épargnants. Il faut juste être un peu plus vigilant sur la destination de son argent, sur les placements et les risques, en évitant les nouveaux produits proposées par certaines banques et créés uniquement pour faire du buzz.

En 2012, il faut privilégier les « paradis fiscaux » dont on connaît les tenants et les aboutissants, je parle ici pour ceux qui veulent placer leur argent à l’étranger, qu’ils soient de droite ou de gauche, les propositions des candidats, que ce soit celles de Hollande sur les grosses fortunes et sur l’assurance vie ou de Sarkozy sur l’imposition de ceux qui sont des exilés fiscaux ne sont pas faites pour les rassurer.

Que dit l’Europe sur les placements à l’étranger


La communauté européenne est très claire sur le sujet. La taxation est faite dans le pays de résidence, point à la ligne. Tous les autres effets d’annonces ne serviront qu’à faire fléchir les sondages. Tout changement dans la fiscalité nécessite un consensus des 27 états… Et en temps de crise, en accord est toujours une autre paire de manche, on l’a bien vu avec la Grèce.

Placer son argent à l’étranger en temps de crise peut être une solution palliative, qui peut même devenir définitive, en cas de succès. Il faut juste que l’épargnant français respecte quelques règles fiscales, pour être en conformité avec les lois et règlements de son pays d’origine.

Ou placer son argent, à part en Suisse ?


D’autres pays de l’union, peuvent permettre de réaliser quelques placements lucratifs et de bénéficier des conditions de fiscalité avantageuse (pour ceux qui sont assujettis à l’ISF, sachez que c’est un mal français). Ainsi, le Luxembourg, le Liechtenstein, Malte, Chypre, et les principautés de Monaco et d’Andorre sont les plus aptes à fournir des solutions aux expatriés et à ceux qui veulent simplement y placer de l’argent.

Après, il est toujours possible de sortir de l’Europe, car si l’argent n’a pas d’odeur, il a aussi de moins en moins de nationalités. L’océan indien, avec les Seychelles, permet de joindre l’utile à l’agréable, certains y possèdent même des îles privées.